PSYCHANALYSTE À NANTES

EN QUOI CONSISTE UNE PSYCHANALYSE ?

Force est de constater, et ce sont les premières patientes de Sigmund Freud qui ne manquent pas de nous le rappeler, qu'avant d’être une théorie, la psychanalyse est une expérience. Ne pouvant, en aucun cas, être réduite à une technique de soins, elle est une pratique vivante qui offre, sinon à tous du moins à chacun, l’occasion d’une issue singulière à ce qui cloche dans l’existence. Elle se retrouve dans de nombreuses pratiques humaines, pour peu qu’elles prennent en compte l’impact tant de la parole sur la vie, que de la rencontre des mots avec le corps. Les discours de la civilisation contemporaine sont amplement marqués de son empreinte.

UNE PSYCHANALYSE À NANTES

QUEL FORMAT DE PSYCHANALYSE ?

La psychanalyse n’est pas câline. Allonger sur un divan, ou installer dans un fauteuil en face à face, ne signifie pas se relaxer ou dormir. Car même si ce moment de l'analyse, ce temps de l'analyse, se fait avec vous, par vous et pour vous, la vérité est trop incommode à supporter quand l'on découvre que le confort de la réalité est fondé sur sa méconnaissance. Si l’erreur repose, la vérité agite.

Et puis, rien ne garantit à l’avance que de son désir, l'on puisse avoir le goût. Les effets qu’on est en droit d’attendre d’une psychanalyse ne sont pas des moindres et méritent le détour, mais ce que l’on découvre de soi ne projette pas pour autant dans le registre de l’exaltation. En gros, vouloir mieux se connaître ne suffit pas. Il faut que quelque chose cloche, handicape et intrigue pour tenir la distance au fil des séances. Il faut aspirer à ce que change dans son existence quelque chose de crucial pour supporter d’entendre la petite musique que joue son inconscient. C'est la raison pour laquelle il convient de retenir ceci : la séance analytique, c’est la séance logique.

Mais qu'entendre par logique, par séance logique ? La séance logique se peut concevoir comme 

une unité asémantique mettant en suspens la signification pour reconduire le sujet à l’opacité de sa souffrance, ... en tenant compte 

Avec Henri Frédéric Chabannes, il sera, tout d’abord, question de nous interroger sur ce qu’il se passe au cours d’une psychanalyse ? Qu’est-ce qu’il s’y dit et qu’est-ce qu'il s’y entend ? Lorsque vous venez en analyse, vous venez pour raconter votre vie. Vous la racontez dans des séances de psychanalyse à un autre, le psychanalyste, qui l’interprète. Qu’elle se veuille agent de guérison, de formation ou de sondage, la psychanalyse n’a qu’un médium : la parole du patient. Et ce que Sigmund Freud, puis Jacques Lacan se sont efforcés de nous démontrer par leurs praxis, et leurs enseignements, c’est qu’il n’est pas de parole sans réponse. Et même si cette parole ne se doit de rencontrer qu’un silence, du moment qu’elle ait un auditeur, là est le cœur de sa fonction dans l’analyse.

QU'EST-CE-QUE LA PSYCHANALYSE ?

Quand on parle de psychanalyse, on parle, dans un premier temps, de symptôme. Et ce que l'on on entend par symptôme, en psychanalyse, signifie qu'il est question d'un élément qui peut se dissoudre, 

disparaître, se lever. Dans un second temps, il convient d'appréhender la notion de solution en temps que la solution désigne cet élément qui lui, ne peut pas disparaître parce qu’il est constant. Et c'est bien là tout le problème ! Il existe nombre de pratiques qui se réclament de la psychanalyse et donc, il existe une vraie psychanalyse et une fausse psychanalyse.

La fausse psychanalyse, c'est celle qui se met dans le sillage de la norme, celle qui se donne pour objet, pour finalité, de réduire votre singularité au bénéfice d’un développement qui convergerait vers un idéal de l’espèce humaine. La psychanalyse a des effets thérapeutiques d’aménagement, de soulagement, dans la mesure exacte où elle reconnaît la singularité du désir. Elle est thérapeutique, non pas quand elle ramène à la norme, mais quand elle autorise le désir fondé dans l’authentique. Personne n’entreprend une analyse par simple curiosité ou par souci de suivre une mode. S'il est question de récuser les mensonges sur lesquels s’édifie la tranquillité du quotidien, ou encore de déchiffrer l’oracle de sa destinée, chacun pressent qu’il faut le vouloir vraiment.

COMMENT DÉBUTER UNE PSYCHANALYSE ?

Il est possible de débuter une psychothérapie à Nantes n’importe quand, dès que l’on en ressent le besoin. Pour ce faire, vous pouvez prendre contact avec Henri Frédéric Chabannes soit directement par téléphone, soit en effectuant des recherches en ligne ou encore en demandant conseil à un professionnel de santé. Un accompagnement en psychothérapie peut démarrer à tout moment et être suspendu à tout moment. Quoiqu’il en soit, pour démarrer, cela nécessite de présenter un symptôme. Il est important de noter que pour débuter une psychothérapie à Nantes, comme ailleurs, il est important de s’informer en amont. En effet, toutes les techniques d’apprentissage, ou de conditionnement, ne sont aucunement des psychothérapies. Elles ne tiennent compte que du comportement observable et quand elles intègrent le fonctionnement psychique, ce n'est qu'au titre du traitement de l'information.

© 2018 Henri Frédéric Chabannes - Psychologue à Nantes - 0782868293

SIRET : 43168715100032 - ADELI : 449319748 - FAQ